Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal

 La maladie invasive à streptocoque du groupe A (SGA)

 
Pour nous joindre
 
Maladies transmissibles, Préparation et réponse aux situations d'urgence
cdepr@oahpp.ca
 
 

La maladie invasive à streptocoque du groupe A (SGA) est causée par la bactérie Streptococcus pyogenes. On retrouve souvent ces bactéries dans la gorge ou sur la peau. Elles se propagent d’une personne à une autre par contact direct (par exemple, contact avec une plaie infectée ou des sécrétions provenant de la bouche ou du nez d’une personne infectée), et par des gouttelettes de salive (par exemple, lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue). Les personnes peuvent être porteuses du SGA sans toutefois présenter de symptômes, ou elles peuvent développer différentes maladies. La plupart des infections bactériennes causées par le SGA sont légères, comme un mal de gorge (appelé « pharyngite streptococcique ») ou des infections de la peau (parfois appelées « impétigo » ou « cellulite »). 

Fait rare, une maladie invasive à SGA peut survenir lorsque la bactérie pénètre dans des régions de l’organisme où on ne la retrouve habituellement pas, comme dans le sang, profondément sous la peau ou dans un muscle, ou dans la membrane qui recouvre le cerveau. Dans certains cas, on assiste à l’apparition de complications graves ou mettant la vie en danger liées à la maladie invasive à SGA, comme la fasciite nécrosante (« infection à bactérie mangeuse de chair »), la méningite et le syndrome de choc toxique.

Les signes et les symptômes de la maladie invasive à SGA varient selon le foyer de l’infection, mais la maladie est souvent accompagnée de fièvre. Par exemple, les symptômes de fasciite nécrosante peuvent comprendre une douleur intense (plus importante que celle attendue pour le type de blessure) ainsi qu’un œdème (enflure) rougeâtre.

Le risque de contracter une maladie invasive à SGA peut être accru chez les personnes atteintes de maladies chroniques (par exemple, un cancer, un diabète), qui possèdent un système immunitaire affaibli ou qui sont atteintes de la varicelle. On observe également un risque accru de maladie invasive à SGA chez les nourrissons de moins d’un an et chez les adultes de plus de 65 ans, ainsi que chez les personnes qui s’injectent des drogues illicites.

Le traitement médical de la maladie invasive à SGA comprend l’utilisation d’antibiotiques appropriés, et nécessite souvent une hospitalisation.

Dernière révision de la page :
Dernière mise à jour de la page : 2017-11-27 15:58
Copie imprimée incontrôlée. Valable uniquement le jour de Imprimer: [date]
Page mise à jour [date/temps] 2017-11-27 15:58
© , Ontario Agence de protection et de promotion de la santé