Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal

Lancement rapide

SPO à l’œuvre est le blogue de Santé publique Ontario. Ici, nous racontons des histoires au sujet du travail que nous faisons tous les jours, avec nos partenaires, afin d’assurer la sécurité des Ontariennes et des Ontariens et de créer des lendemains plus sains.
​​​PHOInAction_banner_fr.jpg
décembre 11
​Êtes-vous un professionnel de la santé publique qui souhaite accroître ses compétences, renforcer sa compréhension d’approches utilisées dans d’autres organismes et consolider ses réseaux ?


exchange_bulb.jpg

​Voici une possibilité qui va vous intéresser ! alPHa et Santé publique Ontario se sont associées pour créer un programme pilote d'échanges pour professionnels de la santé publique qui débutera au printemps 2018. Nous acceptons à présent les candidatures et ce, jusqu’au 8 janvier 2018.

Nous sommes à la recherche de bénévoles qui travaillent actuellement dans le domaine de la santé publique et seraient susceptibles de prendre part à ce projet pilote. Si vous n’êtes pas prêt à faire partie d’échanges structurés, mais que vous souhaitez enrichir vos connaissances, pensez à faire partie de notre groupe de travail qui est, lui aussi, à la recherche de bénévoles. Pour que votre candidature soit prise en considération, soit pour faire partie du groupe de travail, soit pour participer au projet pilote, vous devez préciser vos buts ou l’intérêt motivant votre participation, avoir une idée de l’organisme pouvant vous accueillir, et un employeur favorable au projet.

Veuillez adresser votre manifestation d’intérêt pour le projet pilote ou pour faire partie du groupe de travail par courriel à Susan Lee (susan@alphaweb.org) au plus tard le 30 novembre 2017. Pour obtenir des renseignements plus détaillés concernant le projet pilote ou le groupe de travail, veuillez consulter notre appel de propositions.

Visitez le lien du site alPHa pour plus d'informations (an Anglais).​

novembre 07
Vous pouvez visionner les Causeries SPO dès maintenant!

​11/07/2017

 

Le 26 octobre, nous avons été fascinés par les Causeries SPO, une nouvelle série de brefs exposés passionnants donnés par un éventail de spécialistes de SPO.

En une heure, nous avons entendu trois brèves présentations de trois spécialistes de SPO : La Dre Natasha Crowcroft, Rhonda Pollard et Stacie Carey. Ces présentations nous ont aidés à repenser la façon dont nous pouvons travailler ensemble pour aborder les problèmes et les défis de santé et, en fin de compte, passer de la connaissance à l'action.

Pour voir ce que vous avez manqué, ou pour revivre l'expérience, regardez les vidéos des présentations suivantes! (en anglais)​​

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/VjfkFdvyWE4?list=PLQAG2eEzugE9LX0LooMzBANdadfDWJX-1" frameborder="0" gesture="media" allowfullscreen></iframe>​

octobre 30
​Semaine de sensibilisation aux antibiotiques – à la recherche de bons intendan


ASP_week_blog_banner_FR.png


La résistance aux antibiotiques a été définie comme l’une des plus grandes menaces de notre époque à la santé publique. Du fait du nombre accru d’infections dues à des bactéries qui résistent aux antibiotiques et au manque de nouveaux agents antimicrobiens à voir le jour, on assiste peu à peu à l’émergence d’une crise.

La gestion raisonnée des antibiotiques (leur utilisation judicieuse) est un moyen percutant offrant des chances de mettre cette crise en échec ; mais pour y parvenir, il faut un travail concerté à tous les niveaux, dans les hôpitaux comme dans les collectivités, dans la consommation humaine comme dans l’usage agricole, au niveau des cliniciens comme à l’échelle du grand public. Nous devons tous être de bons intendants des antibiotiques!

 Du 13 au 19 novembre 2017, des pays du monde entier marqueront la Semaine de sensibilisation aux antibiotiques. Organisée chaque année, cette semaine a pour objectif de sensibiliser la population à la résistance aux antibiotiques et au moyen d’utiliser ces derniers de façon plus judicieuse pour prévenir un problème grandissant.

Cette année, Santé publique Ontario (SPO) s’est associée à l’équipe de Choosing Wisely Canada (CWC) (en anglais) pour monter une campagne de sensibilisation dynamique visant à favoriser la diffusion du message. Sur les quelque 200 recommandations émises par ce groupe, plus de 20 d’entre elles font la promotion d’une bonne gestion des antibiotiques ; vous en trouverez quelques-unes en cliquant sur les liens ci-après:

Si vous êtes clinicien et que vous souhaitez en apprendre davantage à ce sujet, suivez notre webinaire du 14 novembre.


Gestion des infections acquises dans la collectivité: une approche au cas par cas pour améliorer l’usage des antibiotiques

Au cours de ce webinaire, le Dr Kevin Schwartz parlera des infections rencontrées communément dans le cadre de la pratique communautaire. Dans son exposé centré sur des cas, il offrira des conseils pratiques pour aider à améliorer la gestion de ces infections et à faire un usage plus approprié des antibiotiques, de sorte à préserver leur efficacité pour l’avenir.

Date: le 14 novembre 2017

Heure: de 13 heures à 14 heures 

Inscription: aucune inscription n’est requise. Il vous suffit de vous connecter afin de suivre notre webinaire à partir du lien suivant http://pho.adobeconnect.com/management-community-acquired-infections/  ​

Pour obtenir des renseignements détaillés à ce sujet, veuillez composer le:

  • 1-416-850-2050
  • Code de participation: 14596671#

Vous pouvez par ailleurs prendre part à la conversation à ce sujet sur les médias sociaux et notamment sur Twitter — n’oubliez pas d’utiliser le mot clic #SaveABX afin de permettre à d’autres d’entendre votre point de vue.

Voici quelques-uns organismes canadiens et étrangers participant à la Semaine de sensibilisation aux antibiotiques et un lien menant à leurs ressources:


octobre 23
​Comment tirer le maximum des Causeries SPO

23/10/2017

 

Les Causeries SPO arrivent à grands pas ! Voici comment en tirer le maximum :

Préparez-vous au visionnement en ligne :

  • Inscrivez-vous (en anglais) à la diffusion en direct du 26 octobre et marquez-en l’heure de diffusion à votre agenda. Il s’agit de conférences à ne pas manquer ! (Si besoin est, sachez toutefois que SPO en postera les vidéos en ligne par la suite)
  • Soyez ouvert à de nouvelles idées. Durant ces Causeries, qui n’ont rien du déjeuner-conférence classique, il vous sera donné de découvrir de nouvelles idées et de repenser les enjeux actuels du domaine de la santé.

Faites-en profiter d’autres personnes :

  • Planifiez un visionnement avec vos collègues, vos pairs ou vos camarades de classe. Réservez un lieu adéquat et invitez tous les participants à apporter leur repas.  
  • Animez ensuite une brève discussion de groupe durant laquelle vous ferez le point de ce que vous venez d’entendre. Au besoin, utilisez les exemples de questions ci-dessous ou formulez vos propres questions.

Réfléchissez à ce que vous avez appris :

  • Êtes-vous d’accord avec les idées proposées ? Pourquoi ? Pourquoi pas ?            
  • Comment pourriez-vous appliquer ce que vous venez d’apprendre dans votre vie personnelle, au travail, ou dans votre collectivité ? Quelles actions pourriez-vous entreprendre dès maintenant ? D’ici un mois ? Dans un an ?  

Entamez une conversation :

  • Parlez de ces causeries à votre entourage. Nous en afficherons les enregistrements vidéos sur Youtube après l’événement. Que vous soyez en accord ou en désaccord avec leur contenu, ou que vous ayez simplement appris du nouveau, le fait d’en parler est la première étape pour amorcer la conversation.
  • Faites-nouspart de vos impressions​ ! Nous aimerions avoir vos réactions sur les sujets abordés, les conférences et sur leur déroulement. Cela nous aidera à mieux planifier nos prochaines Causeries SPO.

 ​

octobre 12
Portrait de Rhonda Pollard, conférencière pour Les Causeries SPO

12/10/2017​

Les Causeries SPO sont une nouvelle série de brefs exposés passionnants donnés par un éventail de spécialistes de SPO. En l’espace d’une heure, vous pourrez entendre trois conférencières. Inscrivez-vous maintenant pour assister à la diffusion en direct qui aura lieu le jeudi 26 octobre 2017.

Découvrez Rhonda Pollard, l’une de nos conférencières.

Rhonda est conseillère principale en développement du leadership et développement organisationnel. Elle a passé une grande partie de ses 17 années de carrière à diriger des activités de facilitation stratégique, d’accompagnement de cadres, de planification de la relève, de gestion du changement, de développement du leadership et de l’esprit d’équipe pour des organismes de soins de santé provinciaux. À Santé publique Ontario, Rhonda a établi pour l’organisme un cadre de leadership et une stratégie de développement ; elle a animé des séances de motivation du personnel durant le processus de planification stratégique et dirigé des séances de mise sur pied d’équipes et de gestion du changement pour divers services.

Pour en savoir davantage au sujet de Rhonda et de son exposé, regardez l’annonce vidéo ci-après (en anglais). Découvrez également nos deux autres conférencières, Stacie Carey et Natasha Crowcroft.  

rhonda twitter blog.jpg

octobre 11
Portrait de Stacie Carey, conférencière pour Les Causeries SPO

11/10/20​17

Les Causeries SPO sont une nouvelle série de brefs exposés passionnants donnés par un éventail de spécialistes de SPO. En l’espace d’une heure, vous pourrez entendre trois conférencières. Inscrivez-vous maintenant pour assister à la diffusion en direct qui aura lieu le jeudi 26 octobre 2017.

Découvrez Stacie Carey, l’une de nos conférencières.

Stacie Carey est spécialiste en échange des connaissances à SPO, où elle travaille au développement de capacités, de processus et d’outils d’échanges pour toute l’organisation. Son expérience couvre de multiples domaines prioritaires en matière de santé publique, notamment la promotion de l’activité physique, la santé mentale et la prévention des traumatismes. Elle travaille avec des organismes locaux, provinciaux et nationaux à la conception et à l’évaluation de stratégies créatives d’échange des connaissances.

Pour en savoir davantage au sujet de Stacie et de son exposé, regardez l’annonce vidéo ci-après (en anglais). Découvrez également nos deux autres conférencières, NatashaCrowcroft et Rhonda Pollard​. ​ 

stacie twitter blog.jpg


octobre 10
Portrait de la Dre Natasha Crowcroft, conférencière pour Les Causeries SPO

​10/10/2017

Les Causeries SPO sont une nouvelle série de brefs exposés passionnants donnés par un éventail de spécialistes de SPO. En l’espace d’une heure, vous pourrez entendre trois conférencières. Inscrivez-vous maintenant pour assister à la diffusion en direct qui aura lieu le jeudi 26 octobre 2017. 

Découvrez Natasha Crowcroft, l’une de nos conférencières.

La Dre Natasha Crowcroft dirige les services de recherche appliquée et d’évaluation en matière d’immunisation à Santé publique Ontario, où elle s’emploie à développer des stratégies, une orientation et des partenariats, ainsi qu’à offrir des formations et du mentorat et à diriger le programme de recherche. Natasha a publié plus de 150 articles et possède une expérience de travail à l’étranger, ayant exercé auprès de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de l’Organisation panaméricaine de la Santé (OPS) et de l’agence de protection de la santé du Royaume-Uni. Elle a également siégé au Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI).

Pour en savoir davantage au sujet de Natasha et de son exposé, regardez l’annonce vidéo ci-après (en anglais). Découvrez également nos deux autres conférencières, Stacie Carey​ et Rhonda Pollard​.  

septembre 20
Tout ce que vous devez savoir sur l’émergence des bactéries multirésistantes aux antibiotiques

20/09/2017​

La Dre Jennie Johnstone, experte chez SPO, a participé récemment au podcast du Canadian Medical Association Journal (en anglais) pour parler de l’émergence des bactéries mutirésistantes aux antibiotiques. Ces bactéries, qui comprennent les entérobactériacées productrices de la carbapénèmase (EPC), sont résistantes à la plupart ou à tous les antibiotiques. On les retrouve fréquemment dans les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers et elles sont difficiles à traiter, ce qui les rend extrêmement mortelles.

Suiviez les liens ci-dessous pour entendre la Dre Johnstone parler des raisons pour lesquelles les CPE sont si dangereuses, comment nous pouvons les détecter et les traiter, et ce que la santé publique et les fournisseurs de soins de santé peuvent faire pour aider à prévenir la propagation.

La Dre Johnstone a également récemment publié un article avec le Dr Samir Patel dans le CMAJ, Five Things to know about an Emerging Multidrug Resistant Bacteria (en anglais).

Vous voulez en savoir plus? Consultez notre résumé graphique sur la surexploitation des antibiotiques dans les foyers de soins de longue durée de l'Ontario ou le Profil de santé de l'Ontario sur la résistance aux antimicrobiens. Pour en savoir plus sur le travail de la Dre Johnstone, consultez son profil vidéo en tant que scientifique.​

<iframe width="100%" height="166" scrolling="no" frameborder="no" src="https://w.soundcloud.com/player/?url=https%3A//api.soundcloud.com/tracks/335090414&amp;color=00cc11&amp;auto_play=false&amp;hide_related=false&amp;show_comments=true&amp;show_user=true&amp;show_reposts=false"></iframe>

septembre 13
Marquez votre calendrier ! Les Causeries SPO  La force des idées en quelques mots

TED email banner FR.jpg 

13/09/2017

Les nouvelles idées et les esprits créatifs contribuent à stimuler l'innovation en santé publique. Venez écouter certains des esprits les plus brillants de Santé publique Ontario qui partagent leurs idées dans le cadre de cet événement unique le 26 octobre. 

Cette nouvelle série d'exposés courts et convaincants offerts par nos experts sont appropriés pour tous les publics. En une heure, vous entendrez trois courts exposés de nos experts : la Dre Natasha Crowcroft, Rhonda Pollard et Stacie Carey. Ces exposés vous aideront à reconsidérer comment nous pouvons travailler ensemble pour aborder les problèmes de santé et pour faire face aux défis qu'ils présentent et finalement, pour transformer les connaissances en action. 

Inscrivez-vous dès maintenant pour la diffusion en direct et marquez cette date à votre calendrier.

Nous allons révéler plus d'informations sur les conférenciers et leurs exposés au cours des prochaines semaines. Restez à l'affut de notre blogue ou suivez-nous sur Twitter (@PublicHealthON)

juillet 26
Les maladies à transmission vectorielle en Ontario — le point annuel à ce sujet

26/07/2017​

Que sont les maladies à transmission vectorielle ? 

Ce sont des infections qui se transmettent par un vecteur tel qu’un moustique, une tique ou une puce. En voici les plus courantes en Ontario :

  • le virus du Nil occidental : c’est un virus qui se transmet par la piqûre d’un moustique infecté. Il a été détecté en Ontario pour la première fois en 2001 sur des oiseaux et en 2002 sur des humains. 
  • la maladie de Lyme : c’est une infection qui se transmet par la morsure d’une tique infectée. En Ontario, la majorité des cas de personnes infectées étaient dus à une exposition à cet insecte dans des régions connues pour abriter des tiques à pattes noires.
  • le virus de l’encéphalite équine de l’Est (VEEE)​ (en anglais) : c’est un virus qui circule entre les oiseaux et les moustiques et qui est transmis aux humains et aux chevaux par des vecteurs passerelles (moustiques). Sa présence a été signalée en Ontario dans la population équine dès les années 1930 ; mais depuis 2009, on l'a détectée dans la population de moustiques de façon sporadique. 

Tendances annuelles liées aux maladies à transmission vectorielle

VBD-Square.jpgIl est important de surveiller les tendances relatives aux maladies à transmission vectorielle dans toute la province. C’est pourquoi nous publions chaque année, avec le soutien des bureaux de santé publique ontariens et de leur système de surveillance régulière, un rapport annuel sur les maladies à transmission vectorielle. Nous avons le plaisir d’annoncer la parution de notre Rapport sommaire 2016 sur les maladies à transmission vectorielle​ (en anglais), lequel offre un aperçu des données obtenues l’an dernier relativement aux vecteurs de transmission du virus du Nil occidental, du VEEE et de la maladie de Lyme en Ontario.

Parmi les éléments marquants de ce rapport, mentionnons les résultats ci-après :

  • ​On a constaté ces deux dernières années une augmentation des gîtes larvaires de moustiques infectés par le virus du Nil occidental, le nombre de gîtes repérés en 2016 se portant à 211.
  • S’il est vrai que ce rapport ne rend pas compte des résultats observés chez l’être humain, on y mentionne toutefois que c’est en Ontario qu’a été signalé le tout premier cas d’infection au VEEE chez un être humain au Canada.
  • On a constaté une augmentation du nombre de tiques à pattes noires remises à SPO : de 1903 en 2015, il est passé à 2041 en 2016. 

Remarque : les données humaines ne sont pas incluses dans ce rapport. Mais vous trouverez des renseignements à ce sujet sur notre site Web en vous servant de l’outil de recherche Query sur les maladies infectieuses et en consultant la rubrique Tendances liées aux maladies à déclaration obligatoire en Ontario.

Ressources complémentaires 

Nous offrons par ailleurs des ressources et outils divers sur les maladies à transmission vectorielle. Pour avoir plus d’information à ce sujet, consultez notre page Web interactive sur la surveillance du virus du Nil occidental​ (mise à jour hebdomadaire) (en anglais) ou encore celle consacrée à la maladie de Lyme.

Ne manquez pas de suivre notre blogue SPO à l’œuvre pour y lire les billets relatifs aux maladies à transmission vectorielles qui seront publiés au cours des prochaines semaines. 

Avez-vous des questions au sujet du Rapport sommaire ? 

N’hésitez pas à communiquer avec nous en nous écrivant à ezvbd@oahpp.ca.   


juillet 25
Pratiques exemplaires pour lutter contre les mycobactéries pulmonaires non tuberculeuses : billet à l’intention des cliniciens

25/07/2017​

PIDAC-CD_NTM.pngLes mycobactéries non tuberculeuses (MNT) sont des organismes que l’on trouve naturellement dans le sol et dans l’eau, y compris dans les systèmes de distribution de l’eau potable traitée, les pommes de douche et les robinets. Les infections humaines à MNT se situent le plus souvent au niveau pulmonaire et suscitent généralement des symptômes respiratoires et systémiques à progression lente. Elles sont de plus en plus courantes au Canada2 ; il est donc important de disposer de renseignements à jour afin de comprendre l’épidémiologie et la gestion clinique des infections à MNT.

Le document Pratiques exemplaires pour lutter contre les mycobactéries pulmonaires non tuberculeuses​ fournit aux cliniciens tels que les gestionnaires des maladies chroniques, les médecins de famille, les spécialistes en médecine interne, les pneumologues et les spécialistes des maladies infectieuses des généralités sur les infections humaines à MNT, notamment :

  • le prélèvement d’échantillons et les analyses microbiologiques ;
  • les critères diagnostiques et les critères de traitement ; 
  • les présentations cliniques ;
  • le traitement

Ce document met également l’accent sur les preuves émergentes d’une transmission potentielle d’une personne à l’autre mettant en jeu les patients qui souffrent de mucoviscidose et traite des méthodes susceptibles de réduire l’exposition aux agents pathogènes environnementaux pour les personnes à risque.

Ce document a été créé par le Comité consultatif provincial des maladies infectieuses – Maladies transmissibles (CCPMI - Maladies transmissibles), le groupe de travail sur les mycobactéries non tuberculeuses, avec le soutien de Santé publique Ontario.

Pour plus de renseignements à ce sujet, veuillez communiquer avec pidac@oahpp.ca


juillet 18
Santé publique 101 : Période latente
juillet 17
Lutte antitabac : un coup d’œil sur l’abandon

17/07/2017

 ouvrier du batiment

Au début du mois de mai, nous avons publié le rapport intitulé L’action fondée sur des données probantes : Lutte globale antitabac en Ontario (2016), qui présente une évaluation complète de 56 interventions de lutte antitabac et met en lumière leur impact sur la réduction du tabagisme et de son fardeau connexe en Ontario. Le rapport comporte quatre chapitres organisés selon les quatre axes de la lutte antitabac : l’industrie, la prévention, la protection et l’abandon.

Le chapitre sur l’abandon décrit 15 interventions de la lutte antitabac et leur contribution potentielle visant à motiver et à aider les gens à cesser de fumer. Le chapitre a été rédigé par un groupe de travail composé de scientifiques et d’experts de la prévention du tabagisme. Le groupe était dirigé par Brice Baskerville, scientifique principal et professeur agrégé de recherche au Propel Centre for Population Health Impact de l’Université de Waterloo.

« Le chapitre sur l’abandon est extrêmement important, indique M. Baskerville. Il peut nous aider à faire des progrès importants afin d’atteindre une plus faible prévalence du tabagisme au Canada. »

Le chapitre décrit un certain nombre d’interventions visant à favoriser l’abandon du tabagisme qui peuvent être utilisées à l’échelon local et à l’échelle provinciale. Il s’appuie sur des interventions et des politiques qui ont déjà été mises en œuvre, comme celle touchant le prix et les taxes, et décrit de nouvelles données probantes sur les interventions fondées sur les technologies, comme la messagerie texte.

« Nous avons besoin d’une stratégie complète et intégrée d’abandon du tabagisme - un centre de services où les fumeurs qui souhaitent cesser de fumer peuvent obtenir de l’aide, quel que soit l’endroit ou le moment où ils en ont besoin, souligne M. Baskerville. Il n’y aura pas de phase finale du tabagisme, à moins que nous ayons en place de bonnes stratégies d’abandon du tabagisme. »

Importance du chapitre sur l’abandon

Ce chapitre permet de :

  • ​améliorer la connaissance des données probantes concernant les politiques antitabac existantes;
  • connaître les nouvelles interventions fondées sur les technologies;
  • connaître de nouvelles stratégies d’abandon du tabagisme visant des sous-populations particulières, comme les populations autochtones, les LGBTQ +, les personnes ayant un faible statut socio-économique, les personnes ayant une faible scolarité et les personnes ayant des problèmes de santé mentale et de toxicomanie.

Plus de renseignements sur le rapport

Pour lire le rapport complet ou visionner la webémission présentant les points saillants du rapport, veuillez consulter la page Web L’action fondée sur des données probantes : Lutte globale antitabac en Ontario (2016).

Avez-vous manqué un de nos billets sur le sujet? Consultez nos billets sur l'industrie, la prévention​ et la protection​.

___________________________________________________________________________________________

* Un cadre de phase finale du tabagisme définit des stratégies qui abordent la lutte antitabac à l’échelle du système (structurel, politique et social) afin de mettre fin à l’épidémie du tabagisme.


juillet 10
Lutte antitabac : un coup d’œil sur la protection

10/07/2017

 Famille avec bébé

Au début du mois de mai, nous avons publié le rapport intitulé L’action fondée sur des données probantes : Lutte globale antitabac en Ontario (2016), qui présente une évaluation complète de 56 interventions de lutte antitabac et met en lumière leur impact sur la réduction du tabagisme et de son fardeau connexe en Ontario. Le rapport comporte quatre chapitres organisés selon les quatre axes de la lutte antitabac : l’industrie, la prévention, la protection et l’abandon.

Le chapitre sur la protection décrit 10 interventions de la lutte antitabac et leur rôle dans la protection des personnes contre l’exposition physique et sociale. Le chapitre a été rédigé par un groupe de travail composé de scientifiques et d’experts de la prévention du tabagisme. Le groupe était dirigé par Pamela Kaufman, scientifique au sein de de l’Unité de recherche sur le tabac de l’Ontario, et chargée d’enseignement à la Dalla Lana School of Public Health de l’Université de Toronto.

« La littérature scientifique a démontré que le tabagisme nuit à notre santé, déclare Mme Kaufman. Malgré cela, les Ontariennes et Ontariens sont toujours exposés à de la fumée secondaire et tertiaire dans leurs résidences et leurs véhicules, dans certains lieux publics extérieurs, en milieu de travail et sur les campus des établissements d’enseignement postsecondaire. »

Le chapitre sur la prévention examine comment la création de milieux sans fumée offrant de l’air propre contribue à protéger les gens contre les méfaits de la fumée de tabac. Les lois antitabac et les politiques connexes, comme la Loi favorisant un Ontario sans fumée, font partie intégrante de la lutte globale antitabac.

« En plus de protéger les gens contre l’exposition à la fumée de tabac, il est prouvé que les politiques antitabac aident les personnes qui tentent de cesser de fumer, ou qui ont récemment cessé, en réduisant les incitatifs physiques et sociaux à fumer, explique Mme Kaufman. Elles contribuent également à empêcher les jeunes de commencer à fumer en réduisant l’exposition sociale au tabac et en modifiant les normes sociales concernant le tabagisme. »

Importance du chapitre sur la protection

Ce chapitre permet de :

  • ​souligner les lacunes et les possibilités en matière de politiques concernant les endroits où les Ontariennes et les Ontariens sont encore exposés (p. ex. les immeubles à logements multiples, les entrées des immeubles, les établissements d’enseignement postsecondaire);
  • favoriser une approche globale de la lutte antitabac en encourageant et en appuyant les tentatives d’abandon du tabagisme et de modification des normes sociales qui influent sur le tabagisme chez les jeunes;
  • comprendre l’intégration d’autres produits, comme les pipes à eau et les cigarettes électroniques, dans des politiques antitabac.

Plus de renseignements sur le rapport

Pour lire le rapport complet ou visionner la webémission présentant les points saillants du rapport, veuillez consulter la page Web L’action fondée sur des données probantes : Lutte globale antitabac en Ontario (2016).

Consultez notre billet sur l'industrie et la prévention​. Restez à l'affut de notre blogue SPO à l’œuvre pour plus de points saillants.

juin 30
Lutte antitabac : un coup d’œil sur la prévention

30/06/2017​

Slide2.PNG
Au début du mois de mai, nous avons publié le rapport intitulé L’action fondée sur des données probantes : Lutte globale antitabac en Ontario (2016), qui présente une évaluation complète de 56 interventions de lutte antitabac et met en lumière leur impact sur la réduction du tabagisme et de son fardeau connexe en Ontario. Le rapport comporte quatre chapitres organisés selon les quatre axes de la lutte antitabac : l’industrie, la prévention, la protection et l’abandon.

Le chapitre sur la prévention décrit 14 interventions de la lutte antitabac et leur contribution potentielle visant à empêcher les gens de commencer à fumer. Le chapitre a été rédigé par un groupe de travail composé de scientifiques et d’experts de la prévention du tabagisme. Le groupe était dirigé par la Dre Kelli-an Lawrance, professeure agrégée au Département des sciences de la santé de l’Université Brock, et codirectrice et chercheuse principale de Cheminer sans fumer

« Le chapitre sur la prévention est unique parce qu’il va au-delà de la façon de penser traditionnelle en matière de prévention du tabagisme, explique la Dre Lawrance. J’espère que ce chapitre renforce le message que nous pouvons en arriver à un Ontario sans fumée. »

La prévention est un élément important de la lutte antitabac. Les adolescents et les jeunes adultes sont particulièrement vulnérables pour les raisons suivantes :

  • ​la période de transition vers le jeune âge adulte augmente le risque de commencer à fumer;
  • une fois qu’une personne commence à fumer, elle risque davantage de progresser pour accroître le tabagisme;
  • les nouveaux produits (p. ex., les cigarettes électroniques) peuvent accroître le tabagisme chez les adolescents et les jeunes adultes.

Le chapitre sur la prévention traite de la prévention primaire et secondaire et élargit la portée du dialogue sur la prévention du tabagisme. « Le chapitre ne met pas uniquement l’accent sur les enfants, mais inclut aussi les jeunes et les jeunes adultes, explique la Dre Lawrance, et il se penche également sur les particuliers, leurs familles, les réseaux sociaux, l’école ou les lieux de travail ainsi que les structures sociales dans lesquelles ils vivent. »

Importance du chapitre sur la prévention 

Ce chapitre permet de :

  • ​connaître les facteurs qui contribuent à l’adoption du tabagisme;
  • aider à prévenir le tabagisme en comprenant pourquoi les adolescents et les jeunes adultes commencent à fumer;
  • étendre les initiatives traditionnelles de prévention du tabagisme à différents groupes d’âge;
  • comprendre comment utiliser les campagnes médiatiques de manière encore plus convaincante.

Plus de renseignements sur le rapport

Pour lire le rapport complet ou visionner la webémission présentant les points saillants du rapport, veuillez consulter la page Web L’action fondée sur des données probantes : Lutte globale antitabac en Ontario (2016)​.

Consultez notre billet sur l'industrie​ et restez à l'écoute de notre blogue SPO à l’œuvre​ pour plus de points saillants.

1 - 15Suivante
 

 À propos de ce blog

 
À propos de ce blog
Bienvenue dans les blogs SharePoint. Utilisez cet espace pour fournir un message bref concernant ce blog ou ses auteurs. Pour modifier ce contenu, cliquez sur « Modifier la page » dans le menu « Actions du site ».
 Photos
 Photos
 Photos

Copie imprimée incontrôlée. Valable uniquement le jour de Imprimer: [date]
Page mise à jour [date/temps]
© , Ontario Agence de protection et de promotion de la santé