Cinq principales pratiques à haut risque : Recommandations et responsabilités en matière de santé et sécurité au travail

L’intégration des pratiques exemplaires aux soins courants et une intervention adéquate lors des infections permettent de réduire les risques d’éclosion, de rehausser le niveau général de la pratique et de protéger le public et le personnel des cabinets. 

Les recommandations présentées ci-dessous se rapportent aux cinq principales pratiques à haut risque pour les patients et les autres personnes dans un cabinet de médecin. Elles sont tirées du document Prévention et le contrôle des infections pour la pratique en cabinet et en clinique qui a été préparé par le CCPMI en collaboration avec l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario afin d’appuyer les professionnels de la santé qui travaillent dans les cabinets de médecin ou les cliniques.

Image of three lancets

Lancettes, glucomètres et stylos injecteurs d’insuline

  • Les lancettes sont strictement à usage unique.
  • Les porte-lancettes sont strictement à usage unique.
  • Les stylos injecteurs d’insuline sont strictement réservés à un seul et même patient.
  • Les dispositifs de surveillance de la glycémie sanguine (glucomètres) et autres dispositifs pour analyses sanguines devraient être utilisés pour un seul et même patient.
  • S’il faut les partager, les dispositifs doivent être expressément conçus à cette fin. Ils doivent être nettoyés et désinfectés après chaque utilisation, conformément aux recommandations du fabricant. Si le fabricant n’a pas fourni de directives concernant le nettoyage et la désinfection des dispositifs, il est interdit de les utiliser plus d’une fois.

Image of blood collection tubes in the holder in the laboratory.

Dispositifs de prélèvement sanguin

  • Il faut privilégier les porte-tubes à usage unique.
  • S’il faut les réutiliser, ils doivent être nettoyés et désinfectés après chaque utilisation.

Tonomètres

  • Les tonomètres et le reste de l’équipement ophtalmologique en contact avec les yeux doivent faire l’objet d’une désinfection complète (p. ex., glutaraldéhyde) après chaque patient. Le nettoyage avec de l’alcool n’est pas suffisant.
 

Image of a needle for IM/IV medication administration

Seringues et aiguilles, et utilisation de flacons pour l’administration de médicaments et vaccins par voie intramusculaire ou intraveineuse

  • Toutes les aiguilles sont strictement réservées à un seul et même patient.
  • Toutes les seringues sont strictement réservées à un seul et même patient.
  • Il faut privilégier les flacons à usage unique — On ne doit les utiliser qu’une seule fois pour un seul et même patient. 
  • Si un flacon à doses multiples est nécessaire, il ne faut jamais réinsérer une aiguille ou une seringue déjà utilisée dans le flacon.
  • Une fois que le médicament a été prélevé, il faut immédiatement retirer l’aiguille du flacon. Il ne faut jamais laisser une aiguille dans un flacon pour insertion dans une nouvelle seringue.

Image of a person filling out a log form

Registres de stérilisation

Remarque : Avant la stérilisation, on doit d’abord effectuer un nettoyage méticuleux. 

  • Des registres de contrôle des opérations de stérilisation, notamment des indicateurs de stérilisations réussies, doivent être prévus pour tous les autoclaves au bureau ou en cabinet.
  • À la fin de chaque stérilisation d’un lot, il faut consigner l’heure ainsi que la température et la pression (indicateurs physiques).
  • En cas d’article emballé, il faut utiliser un indicateur chimique externe pour indiquer que l’article a bel et bien été stérilisé.
  • Il faut placer un indicateur chimique interne à l’intérieur de chaque article emballé devant être stérilisé.
  • Il faut tester l’indicateur biologique chaque jour que le stérilisateur est utilisé.
  • Il faut tenir un registre des opérations de désinfection et de stérilisation des dispositifs endoscopiques. Dans le cas des unités de retraitement automatique des endoscopes (URAE), il faut notamment vérifier les bandelettes réactives chimiques et consigner le niveau de concentration, la durée d’exposition et la température du désinfectant.
Événement

PHO Grand Rounds: What Public Health Ontario’s new document “Recommendations for the Prevention, Detection and Management of Occupational Contact Dermatitis in Health Care Settings” can add to EOH and IPAC best practices

This session will summarize a series of evidence-based recommendations for the prevention, early detection and management of occupational contact dermatitis in HCWs, through an interactive and engaging presentation.

Pour en savoir plus
Mis à jour le 8 avr. 2019