Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Nous rencontrons actuellement des problèmes intermittents avec l'inscription et la connexion, y compris l'accès à la formation en ligne. Nous sommes désolés de tout inconvénient que cela pourrait vous causer.

      Hépatite A

Œil présentant des signes de jaunisse.
Pour nous joindre
 
Maladies entériques, zoonotiques et à transmission vectorielle
 
__________________________________________
 
Consulter le Guide canadien d'immunisation afin de savoir pour quels autres groupes l’administration du vaccin contre l'hépatite A est recommandé
 

L’hépatite A est une infection aiguë du foie causée par le virus de l’hépatite A. Elle se transmet facilement entre les personnes. La plupart des cas d’infection font suite à l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés par les selles de personnes infectées. Le virus peut également se propager par voie oro-fécale à la suite d’un contact direct entre personnes, notamment lors d’une relation sexuelle oro-anale, ou d’un contact avec un environnement contaminé. 

Les symptômes de l’hépatite A se manifestent habituellement de 28 à 30 jours après l’exposition au virus, bien que cette période puisse varier entre 15 et 50 jours. Les symptômes initiaux d’hépatite A peuvent comprendre la fièvre, des nausées, la perte d’appétit et des malaises abdominaux, suivis de signes de jaunisse (jaunissement de la peau et du blanc des yeux). L’hépatite A peut être asymptomatique, en particulier chez les enfants de moins de six ans.  

Prévention de l’hépatite A

En Ontario, le vaccin contre l’hépatite A est financé par le secteur public pour :

  • les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes;
  • les personnes prenant des drogues par voie intraveineuse;
  • les personnes atteintes d’une maladie hépatique chronique (y compris l’hépatite B ou C).

L’administration du vaccin contre l’hépatite A devrait être envisagée pour d’autres groupes à risque élevé, comme les personnes qui prennent des drogues illicites non injectables, celles qui vivent dans des communautés où le risque d’éclosions d’hépatite A est élevé ou celles qui voyagent dans des pays endémiques.

De bonnes pratiques d'hygiène des mains, comme se les laver après avoir utilisé les toilettes ou avoir changé une couche, et avant de préparer des aliments, peuvent contribuer à prévenir la propagation de l’hépatite A.

Cas d'hépatite A déclarés en Ontario du 1er juin 2017 au 30 septembre 2018 et moyennes mensuelles quinquennales pour la période 2012-2016

Le graphique montre l'augmentation récente du nombre de cas d'hépatite A en mai, juin, juillet et août 2018
     
  • Santé publique Ontario (SPO) surveille une éclosion d'hépatite A en Ontario, principalement due à la propagation d'une personne à l'autre.

  • L'augmentation des cas associés à cette éclosion a été détectée pour la première fois en 2017.

  • Les cas de cette épidémie ont été génétiquement liés à des épidémies d'hépatite A en Europe et au Royaume-Uni (en anglais). Certains des premiers cas ont signalé des voyages dans ces régions, mais la plupart des cas ne se sont pas rendus hors de l'Ontario

  • Les facteurs de risque signalés comprennent la consommation de drogue, les rapports sexuels entre personnes du même sexe chez les hommes, l'itinérance / le manque de logement et l'incarcération.

  • SPO continuera de surveiller cette éclosion avec les partenaires de santé publique locaux et provinciaux.

  •  
​ ​
Données et analyse

Tendances liées aux maladies à déclaration obligatoire en Ontario (en anglais)

Ontario Burden of Infectious Disease Study  (en anglais)

Infectious Disease in Focus – Hepatitis A (en anglais)

 

Dernière révision de la page :  
Dernière mise à jour de la page : 2018-11-13 16:18
Copie imprimée incontrôlée. Valable uniquement le jour de Imprimer: [date]
Page mise à jour [date/temps] 2018-11-13 16:18
© , Ontario Agence de protection et de promotion de la santé