Recherche à l'œuvre : Dre Ingrid Tyler

SPO à l’œuvre

12 janv. 2017

Une clinicienne-chercheuse dans le domaine de l’équité en santé : Comprendre l’impact des programmes, des politiques et des systèmes sur les facteurs déterminants de la santé

Il y a cinq ans, la Commission des déterminants sociaux de la santé de l’Organisation mondiale de la Santé a déterminé que les iniquités en matière de santé, soit les différences inéquitables et évitables observées quant à l’état de santé, représentaient la crise en santé du XXIe siècle la plus surmontable.

Cette idée a inspiré la Dre Ingrid Tyler, médecin et chercheuse à Santé publique Ontario (SPO). Ses recherches reflètent sa passion pour l’équité en santé et sa détermination à réduire les inégalités en santé entre les différents groupes de populations. De nombreuses causes de ces inégalités sont liées à des facteurs déterminants sociaux et environnementaux, comme le revenu, le statut social, le sexe, la formation et l’environnement physique.

« C’est un fait que les groupes moins avantagés, c’est-à-dire à faible revenu, moins éduqués et parfois qui présentent des barrières socioculturelles, sont en moins bonne santé. Cette situation n’a pas lieu d’être et est évitable » affirme Dre Tyler, qui est également professeure adjointe à l’École de santé publique Dalla Lana et à la Faculté de médecine de l’Université de Toronto.

Dre Tyler indique que ses travaux de recherche influent sur, et sont influés par, le travail qu’elle réalise en tant que médecin en santé publique au sein de l’équipe Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques et des traumatismes de SPO. Ses fonctions consistent, entre autres, à diriger des séances de formation sur l’utilisation de l’outil Évaluation de l’impact sur l’équité en matière de santé (EIES). L’outil EIES permet de déterminer l’impact d’un programme ou d’une politique sur les groupes de populations et de couvrir les impacts potentiels involontaires. Dre Tyler a collaboré avec le ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) de l’Ontario à l’élaboration de l’outil EIES. SPO appuie la mise en place de cet outil en offrant des ateliers de formation et en mettant en œuvre d’autres initiatives.

« Lorsque je vais donner une formation au personnel de bureaux de santé publique, je prends connaissance des défis auxquels il doit faire face, puis j’entreprends des travaux de recherche afin de trouver une solution à ces problèmes », dit-elle. « On peut dire que je suis une clinicienne-chercheuse dans le domaine de la santé publique et de l’équité en santé. »

Une des études de la Dre Tyler, financée par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), porte sur l’utilisation des outils EIES, outils qui ont été mis en place dans plusieurs régions du monde. Fait encourageant, un rapport du Service de santé publique de Sudbury et du district a déterminé que ces outils d’évaluation représentent l’une des dix pratiques de santé publique les plus prometteuses pour atténuer les iniquités sociales en santé à l’échelle locale. Cependant, selon la Dre Tyler, les résultats tirés des premières expériences donnent à penser que les fournisseurs de soins en santé publique qui se servent de ces outils désirent davantage de formation quant à l’incorporation des données probantes, des renseignements et des données dans leurs évaluations de l’équité.

Pour comprendre ces problèmes pratiques et apporter des solutions, la Dre Tyler et ses collaborateurs étudieront comment trois bureaux de santé publique de l’Ontario et une autorité sanitaire de la Colombie-Britannique réalisent les évaluations de l’impact sur l’équité en matière de santé.

« Nous voulons trouver des façons de faciliter l’incorporation des données probantes et des renseignements, ainsi que les connaissances sur la collectivité locale » explique Dre Tyler. L’objectif ultime : élaborer des documents visant à aider les fournisseurs de soins à utiliser des connaissances sur l’équité en santé lorsqu’ils évaluent des programmes.

La collaboration représente un élément clé des études menées par la Dre Tyler. Ses partenaires sont, entre autres, des chercheurs de SPO, le personnel du MSSLD, des bureaux de santé publique, des spécialistes en évaluation et en petite enfance, ainsi que d’autres chercheurs et fournisseurs de soins de partout au Canada.

Dans le cadre d’une autre étude financée par les IRSC, la Dre Tyler se concentre sur l’équité en santé infantile. Plus précisément, elle veut étudier les composantes de la « pédiatrie sociale », un modèle de soins qui comporte la compréhension de l’environnement social et de la collectivité au sein desquels évolue l’enfant.

« Notre objectif est de décrire les éléments variables pour que les personnes qui tentent de créer un modèle de services intégrés de santé et de soins en développement pour les jeunes enfants comprennent mieux ce qui fonctionne, pour qui et dans quelles circonstances. »

L’intérêt de la Dre Tyler pour l’équité en santé a vu le jour pendant que la Dre Tyler suivait sa formation en médecine et qu’elle pratiquait dans un centre médical au centre-ville de Toronto.

« J’ai rapidement compris que pour faire une différence durable dans l’état de santé des gens ou de la population, il faut s’occuper de certains facteurs déterminants fondamentaux de la santé. »

Dre Tyler est très enthousiaste quant à l’impact possible sur la pratique et sur la santé des gens. « Nos travaux permettront aux intervenants en santé publique et aux autres fournisseurs de soins de répondre à l’appel de l’Organisation mondiale de la Santé à mettre en place des mesures pour réduire les iniquités en santé. »

PHO in Action: Ingrid Tyler

Dr. Tyler discusses her passion for health equity and determination to reduce health inequities between population groups.

Durée : 4 minutes

icône de messagerie

Contacter le Service

Services de communications

communications@oahpp.ca

Mis à jour le 12 janv. 2017