Mises à jour sur les rapports de données et de surveillance sur la COVID-19 | 27 avril

COVID-19

27 avr. 2022

À mesure que la pandémie continue d’évoluer, la façon de produire des rapports sur la COVID-19 et l’éventail de données disponibles changent aussi en réponse à l’environnement actuel. Plus tôt ce mois-ci, le ministère de la Santé a mis à jour ses recommandations sur la gestion des cas et des contacts. Ainsi, certaines données utilisées par Santé publique Ontario (SPO) dans divers rapports de surveillance pourraient ne plus être disponibles ou être sous-déclarées.

D’où SPO tire-t-elle l’information pour ses rapports de données et de surveillance?
En Ontario, le suivi et l’investigation des cas confirmés de COVID-19 sont faits par les 34 bureaux de santé publique locaux de la province. Les données de ces investigations sont entrées dans la Solution GCC, le système provincial de données de santé publique sur la COVID-19. C’est de ce système que SPO tire les données pour ses rapports de surveillance.

Quels sont les changements?
Les nouvelles recommandations provinciales n’exigent plus que les bureaux de santé publique gèrent les cas individuels. L’information sur les symptômes, les facteurs de risque (ex. : problèmes de santé sous-jacents ou métier), les antécédents de voyage ou la présence de contacts étroits, etc., ne sera peut-être plus disponible puisqu’elle peut maintenant être recueillie et entrée dans la Solution GCC à la discrétion des bureaux locaux. Selon les nouvelles recommandations, les bureaux doivent toujours recueillir et rapporter les données sur les complications graves, mais les rapports sur les hospitalisations, les admissions au service de soins intensifs et les décès pourraient être influencées.

Les cas confirmés de COVID-19 et l’information requise pour la surveillance, comme les renseignements démographiques de base et les complications graves, continueront d’être indiqués dans les rapports de surveillance de SPO. Nous donnerons aussi encore de l’information sur les éclosions, puisque les recommandations provinciales exigent toujours que les bureaux de santé publique entrent les éclosions en milieu à haut risque dans la Solution GCC. Les cas associés à des éclosions dans ces milieux indiqueront si les infections concernent des résidents, des patients ou des membres du personnel, selon l’information transmise à la santé publique.

Le changement dans la collecte de données par les bureaux pourrait se refléter dans les données présentées dans les rapports de surveillance suivants :

SPO est déterminée à fournir les meilleures données et informations possible et continuera de travailler avec ses partenaires provinciaux pour diffuser les données sur la COVID-19 afin de soutenir la réponse à la pandémie.

icône de messagerie

Contacter le Service

Services de communications

communications@oahpp.ca

Publié le 27 avr. 2022