Un nouveau rapport fait le point sur les surdoses attribuables aux opioïdes en Ontario pendant la pandémie de COVID-19

Communiqué

10 nov. 2020

TORONTO – Un nombre croissant d’hommes meurent de surdoses attribuables aux opioïdes; le nombre de décès a d’ailleurs tendance à être plus élevé dans les quartiers à forte diversité ethnoculturelle, selon un récent rapport qui présente un aperçu de la flambée de décès liés aux opioïdes dans la province depuis le début de la pandémie.

Le rapport, publié mardi, révèle de nouvelles informations sur les quelque 700 vies fauchées par ces surdoses en Ontario depuis la mi-mars : Qui étaient ces personnes? Où vivaient-elles? Dans quelles circonstances sont-elles décédées? La déclaration de l’état d’urgence en Ontario prévoyait des restrictions de santé publique, lesquelles ont entraîné la réduction de la capacité des pharmacies, des cliniques externes et des sites de réduction des méfaits, qui offraient des soins aux consommateurs de drogues.

Le rapport fait état d’une augmentation de près de 40 pour cent des décès liés à la consommation d’opioïdes depuis le début de la pandémie; souvent, les Ontariens meurent seuls, sans qu’on tente de les réanimer ou de leur administrer de la naloxone.

« Ce rapport devrait inciter les gouvernements et les cliniciens à offrir les services et le soutien nécessaires pour répondre aux besoins des personnes consommant des drogues en Ontario », a indiqué la Dre Tara Gomes, scientifique au Li Ka Shing Knowledge Institute de l'Hôpital St. Michael et chercheuse principale du Réseau de recherche sur les politiques ontariennes en matière de médicaments (ODPRN)

« Plus précisément, les conclusions du rapport indiquent le besoin d’un accès rapide et sans obstacle à des services de réduction des méfaits, comme des sites de consommation et de traitement, à des traitements ainsi qu’à un approvisionnement en drogues plus sécuritaire. L’intégration simplifiée de ces services dans les lieux d’hébergement de rechange offerts à la population durant la pandémie s’impose. » 

— la Dre Tara Gomes

Le rapport a été réalisé par l’ODPRN, situé à l’Hôpital St. Michael d’Unity Health Toronto, ainsi que par le Bureau du coroner en chef de l’Ontario, Santé publique Ontario et le Centre on Drug Policy Evaluation (CDPE). Des renseignements sur les cas rapportés et les taux de méfaits associés aux opioïdes au fil des ans peuvent être consultés en ligne à l’aide de l’outil interactif sur les opioïdes de Santé publique Ontario.

Selon le rapport, il y a une forte tendance vers un plus grand nombre de décès liés aux opioïdes dans les quartiers à forte diversité ethnoculturelle, où une plus grande proportion de la population est composée d’immigrants récents ou de personnes racisées. Les chercheurs notent d’ailleurs que cette tendance correspond à celle des infections à la COVID-19 et des décès qui y sont liés.

Parmi les autres conclusions du rapport :

  • Près de 90 pour cent des décès liés à la consommation d’opioïdes sont survenus chez les 24 à 64 ans.
  • Il y avait plus de décès en lien avec les opioïdes chez les personnes consommant à l’extérieur, mais moins chez celles consommant dans les espaces publics intérieurs. Ces facteurs sont probablement tous influencés par les mesures de santé publique visant à favoriser la distanciation physique, de même que les tendances saisonnières durant les mois plus chauds.  
  • Il semblerait que les drogues deviennent de plus en plus dangereuses, puisque la présence de fentanyl, de stimulants et de benzodiazépine est en cause dans un nombre croissant de décès liés à des surdoses. 
  • Les chercheurs estiment qu’il y aura plus de 2 200 décès en lien avec les opioïdes en 2020 si le taux de décès liés aux opioïdes se maintient durant le reste de l’année. Ce nombre serait le plus élevé jamais enregistré en Ontario, comparativement à 1 512 en 2019. 

« Le rapport montre une hausse du nombre de décès évitables associés aux opioïdes durant la pandémie, surtout chez les jeunes hommes. Il ne faut pas oublier que chacun de ces décès représente la perte d’une personne qui avait une famille et des amis, et qui était membre d’une communauté. Nous devons continuer de travailler ensemble pour garantir que des services et du soutien adéquats sont en place durant la pandémie et après celle-ci, afin de prévenir d’autres décès »

— le Dr Dirk Huyer, coroner en chef de l’Ontario
Événement

TOPHC 2021 Fall Workshop: Indigenous Cultural Safety

Ultimately, this workshop will facilitate further self-reflection and awareness regarding participants’ position of power and the impact their role has on Indigenous patients.

Voir les détails de l'événement
icône de messagerie

Contacter le Service

Services de communications

communications@oahpp.ca

Mis à jour le 10 nov. 2020